FR / EN


Actualités | Oeuvres | Biographie | Publications | Historique | Contact



Empathies
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt
Exposition personnelle

Labanque / Centre de production et diffusion en arts visuels - Béthune (Fr)
Curator : Philippe Massardier

30/03/2017 : vernissage
01/04/2017 - 23/07/2017
http://www.lab-labanque.fr
https://www.facebook.com/events/614646208740569/
https://www.facebook.com/labanquebethune/


Cette exposition intitulée "Empathies" rassemble des installations qui interrogent nos relations à l'environnement naturel, social, technologique à travers le contact, le toucher, les distances proxémiques. Le corps est une interface continue avec le monde et la peau en est à la fois une frontière protectrice et poreuse. «Toucher, c’est se toucher, dit Merleau-Ponty […] les choses sont le prolongement de mon corps et mon corps est le prolongement du monde qui m’entoure » (David Le Breton, La saveur du monde, 2006). Scenocosme explore ainsi la surface symbolique de la peau, sa porosité, et ses interactions variées avec l'environnement. Ils interprètent alors ces échanges invisibles en inventant des langages visuels et sonores. Ils portent aussi un intérêt particulier aux rapports que les individus peuvent avoir entre eux et ils s’attachent à proposer de nouvelles possibilités de rencontres physiques et symboliques.











Metamorphy
2014
Œuvre interactive, visuelle et sonore.
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Les spectateurs sont invités à toucher et explorer la profondeur du voile semi-transparent de l’installation. Chaque appui de la main révèle des profondeurs différentes. L’exploration de cette peau symbolique et de ses différentes couches en profondeur révèle l’intimité d’un univers imaginaire. Les matières visuelles et sonores évoquent des univers profonds, méditatifs, à travers des substances organiques, liquides ou incandescentes.

Métamorphy crée une ambiguïté entre un espace physique réel, un espace virtuel matérialisé par le reflet d’un vrai miroir, et un espace virtuel généré par les vidéoprojections d’un dispositif numérique. Dans cette création sensorielle, les reflets réels se confondent avec les images virtuelles, donnent l’illusion d’une réalité déformée. A l’image d’une partition, les matières sonores suivent les différentes zones d’interaction. Enfin, lorsque plus personne ne touche le tissu, celui-ci se retend et les matières virtuelles disparaissent. Seul le reflet du spectateur reste visible.

www.scenocosme.com/metamorphy.htm

Prix Lumen Prize Silver Award (international award for digital art) - Londres
Interfaces Award / Interactive Art Competition : honorable mention / (CITAR) / Research Center Science Technology of the Arts - Porto
Soutien : Région Rhône-Alpes [SCAN] Soutien à la Création Artistique Numérique









Matières sensibles
2013
Oeuvre interactive et sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Cette sculpture de bois produit des sons lorsque que les spectateurs les frôlent. Elle frémit, ronronne, crisse... émet des timbres sonores variés. Cette œuvre est réalisée à partir d'une feuille de placage de frêne ondé. Elle est composée de zones tactiles sonores distinctes qui suivent les veines naturelles du bois. En développant un processus artistique et technique invisible et délicat de marqueterie interactive, Scenocosme propose une partition sonore sensible qui se révèle aux contacts électrostatiques des différents dessins du bois. Les sonorités aux timbres variés stimulent un comportement gestuel et haptique afin de créer une relation intime et sensorielle entre le bois et le corps du spectateur.

www.scenocosme.com/matiere.htm

Award Human Interface Award / Phaenomenale / Science & Art Festival / Phaeno Science Center - Wolfsburg








Phonofolium
2011
Arbuste interactif et sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Phonofolium est une œuvre interactive présentant un arbuste qui réagit au moindre contact électrostatique humain par des sonorités. Lorsqu’une personne caresse l’arbuste, celui-ci se met à chanter en fonction de la proximité du contact. Scenocosme travaille sur des hybridations possibles entre végétal et technologie numérique. Les plantes sont des capteurs naturels et vivants, sensibles à des flux énergétiques divers qu’ils proviennent de nos corps ou de l’environnement où elles sont exposées. En mêlant réalité et imaginaire, les artistes proposent une expérience sensorielle qui questionne nos relations énergétiques invisibles avec les êtres-vivants.

www.scenocosme.com/phonofolium.htm

Coproduction : Conseil général des Alpes de Haute-Provence









Membranes
2017
Oeuvre interactive et sonore en cuir
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Les deux peaux de cuir d'agneaux tendues forment un instrument interactif expérimental aux formes animales qui se joue seul ou à plusieurs. Elles réagissent aux contacts électrostatiques des corps en produisant des sonorités évolutives, en fonction de la qualité, et de la profondeur du contact.

Chaque peau est composée de différentes zones interactives et d’une partition polyphonique distincte sensitive. Les deux peaux étant l’une en face de l’autre, l'espace qui les sépare se rétrécit en fonction des interactions des spectateurs de part et d’autre, et induit des modifications, des reliefs dans les sonorités produites. Cette installation joue sur des degrés de proximité, d’intimité entre deux peaux, deux corps. La peau de l'homme comme celle de l'animal se rencontrent en miroir ; elles s'approchent, s'éloignent, se côtoient dans un jeu de proximité musicale. Ces peaux sont aussi des medium, des intermédiaires, qui dessinent des rencontres sensibles entre plusieurs personnes et qui invitent à l’écoute de l’autre afin de créer, d’expérimenter des sonorités conduites par des jeux de rapprochements, de distances, de contacts.

Coproduction : Artois Comm./Labanque
Musée de Millau et des Grands Causses

Région Rhône-Alpes [SCAN] Soutien à la Création Artistique Numérique
Le projet Membranes a été sélectionné par la commission mécénat de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques qui lui a apporté son soutien : www.fnagp.fr

www.scenocosme.com/membranes.htm





Rencontres imaginaires
2013 - 2017
Œuvre interactive
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Rencontres imaginaires propose une mise en scène où les reflets réels se confondent avec les images virtuelles, offrant l’illusion d’une réalité déformée. L’installation présente une caméra et un écran qui agit comme un miroir. Lorsqu’un visiteur entre dans l’espace d’interaction, il se retrouve face à cet écran miroir. Celui-ci reflète son corps, son visage. Son reflet attire progressivement des mains et visages virtuels qui tentent de le toucher, de le caresser, de le fuir, de l’attraper, de le surprendre... Timides, farouches, curieux ou engageants, ces mains et visages ont autant de comportements qui interrogent les relations que nous avons à l’autre. Les mains et visages perçoivent la présence et se déplacent le long du reflet du spectateur.

www.scenocosme.com/rencontres_imaginaires.htm

Lauréat de la Bourse en art numérique ICI ARTV - Montréal
Soutien : Surrey Art Gallery, Consulat général de France à Vancouver, British Columbia Arts Council
Coproduction : AADN - Arts et Cultures Numériques







Lights Contacts
2009
Oeuvre interactive sonore et lumineuse
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Perceptible à deux ou plus, cette installation sensible, tactile et sonore et lumineuse met en scène les corps des spectateurs et les transforme en instruments sonores humains.

Une première personne pose sa main sur la bille. Tant qu’elle maintient ce contact avec celle-ci, son corps est sensiblement réactif aux contacts d’autres corps vivants. Mais si elle reste seule, il n’y a aucune réaction. Elle doit inviter une deuxième personne à venir la toucher, et le contact doit se faire de peau à peau. En fonction de la proximité des contacts et des spectateurs, chaque touché corporel provoque des variations lumineuses et sonores.

Scenocosme propose ici une expérience sensorielle, mais avec le corps de l’autre et avec cette volonté d’animer ce qui échappe à notre perception. Dans cette situation qui rend audible et lumineux nos contacts énergétiques (électrostatiques) avec l’autre, il s’agit de questionner le visiteur sur sa perception de l’autre, et de provoquer, bousculer les degrés de proximités que nous entretenons avec l’être connu ou inconnu.

www.scenocosme.com/contacts_installation.htm

Prix Qwartz Arts Nouveaux Médias
Prix de la création Arts visuels et technologies Bains numériques #5
Prix du public à Lab30 - Media Arts Festival - Augsburg
Coproduction Centre des arts d’Enghien-les-Bains, Scène conventionnée pour les écritures numériques







Nuées passantes
série de dessins, crayon et encre de Chine
http://www.scenocosme.com/invisible.htm








Cogito ergo sum
2017
Oeuvre interactive et sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Ce crâne de sel est parcouru de zones interactives et offre un paysage sonore qui évolue en fonction des contacts électrostatiques.

En créant un miroir symbolique entre le crâne de sel et le crâne du spectateur, cette oeuvre propose une exploration méditative, intuitive et sonore de ce lieu géographique et inconnu qui contient notre pensée. La crâne est constitué ici de sel, matière à la fois dure, précieuse, irritante, fragile et poreuse. Le sel est non seulement un élément de notre paysage biologique intérieur (os, sang, cellules) mais aussi des paysages qui nous entourent: sous sa forme solide et rocailleuse, ou liquide, dilué dans la mer. Contenant et contenu sont ainsi mis en miroir dans ce crâne de sel.

Le casque audio permet d'explorer distinctement les différentes parties du crâne de sel avec ses mains dont les positions reflètent la spatialisation sonore. La conception sonore s’appuie sur la méthode binaurale. Chaque partie du crâne (zones frontales, pariétales, temporales et occipitale) influe sur la texture sonore en fonction de la qualité du toucher électrostatique.

Cette mise en scène s'inspire du tableau d'Albrecht Dürer intitulé « Saint Jérôme », où le Saint pose une main sur le crâne mort (l’objet de sa pensée) et son crâne vivant (lieu de la pensée) (cf Georges didi hubermann, «Etre crâne», 2000). Le lieu de la pensée (celui du spectateur matérialisé par le casque) et objet de la pensée (le crâne) se rejoignent par le bais de cette interaction tactile.

Coproduction : Artois Comm./Labanque






Marée noire
2017
Installation connectée
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Cette œuvre connectée à internet scanne en temps réel les flux RSS des médias. Des gouttes d'encre coulent le long de l'écran en fonction des mots qui s'affichent et qui se réfèrent à des conflits, des tragédies. Progressivement, le liquide s'étend, assombrit les pages de journaux posées au sol. La tâche qui se dessine forme au fil du temps un territoire de plus en plus sombre et épais, à l'image d'une marée noire.

L'écran, en tant que support technologique de diffusion est ici le témoin sensible de ces déflagrations médiatiques. L’œuvre transpire, pleure, saigne... retransmet de manière physique des humeurs médiatiques, qui, au sens médical ancien pourrait être représentatif d'un excès de bile noire, provoquant un caractère mélancolique, anxieux.

Marée noire se réfère aussi à la consommation énergétique liée aux data-serveurs, comme à la fabrication des supports technologiques. Leurs répercussions environnementales semblent invisibles, mais elles sont pourtant réelles. Cette marée noire augmente, à l'image de son impact énergétique et environnemental.

Coproduction : Artois Comm./Labanque








Fluorythme
2013 - 2017
Œuvre sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Fluorythme interprète la fluorescence naturelle des végétaux, qui varie entre le bleu-vert et orangée sous la lumière UV. La partition rythmique et sonore varie ici en fonction des feuilles disposées sous la tête de lecture.

Version 2017 coproduction: Artois Comm./Labanque
Collaboration 2013 avec la scientifique Angélique Gilson dans le cadre du festival Arts et Sciences Curiositas






Echos
2011
Œuvre sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Les reliefs du temps gravés par les cernes de bois sont parcourus par une tête de lecture qui dévoile leurs rythmiques sonores.

Coproduction : Conseil général des Alpes de Haute-Provence

www.scenocosme.com/echos.htm




Matière noire : Brouillard quantique
2015
Œuvre interactive visuelle et sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Assis devant une sphère de verre, le spectateur est invité à prendre le temps de l’observer. Lorsque son regard se pose sur une partie de la sphère de verre, celle-ci s’anime d’une agitation intrinsèque visuelle et sonore. Si le spectateur se concentre plus précisément sur une partie de la sphère, celle-ci devient plus lumineuse et les formes qui la parcourent plus distinctes. Dès qu’il commence à fixer un autre point de la sphère, une autre partie s’éclaire, toujours avec la même type d’agitation intrinsèque, mais avec un aspect parfois différent. Et si le spectateur examine à plusieurs reprises la sphère au même endroit, il s’apercevra que son apparence a fluctué au cours du temps.

Cette sphère permet au spectateur d’imaginer ce que serait un objet quantique de taille humaine. L’oeil du spectateur agit comme une «mesure» qui gèle, au moins pour un temps, certaines caractéristiques de l’objet tout en en laissant d’autres libres de fluctuer. Et lorsque le spectateur cesse de regarder la sphère, et donc de mesurer ses caractéristiques, celles-ci redeviennent fluctuantes, «floues». De tels comportements quantiques ne se rencontrent évidemment pas dans la vie courante, et ils n’apparaissent généralement qu’avec des objets de taille atomique (ou inférieure). A des distances plus grandes, ces propriétés quantiques disparaissent au profit d’un comportement décrit par la mécanique classique, et correspondant à notre intuition quotidienne.

www.scenocosme.com/matiere_noire.htm

Matière noire est une création Art & Science réalisée avec le soutien de La Diagonale Paris-Saclay en collaboration avec Sébastien Descotes-Genon, chercheur CNRS et directeur du Laboratoire de Physique Théorique (CNRS, Univ. Paris-Sud, Université Paris-Saclay).








Les cent visages
2017
Œuvre interactive visuelle
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Cette installation interactive propose de toucher et de parcourir des images de visages, imbriqués les uns dans les autres. Le cercle de tissu forme une surface épidermique, sensible, proche du corps. En explorant la surface et la profondeur de cette peau symbolique, de nouveaux fragments de visages apparaissent, se superposant les uns aux autres. La diversité des contacts et de leur profondeur construit ainsi un visage aux traits mouvants, évolutifs.

Le toucher est un vecteur qui permet d'affleurer un état de corps, une intimité. Cette œuvre propose ainsi des relations de proximité avec des visages constitués de fragments d'êtres aux horizons multiples. Ce visage pluriel et évolutif renvoie à l'idée d'une identité composite et d'une humanité partagée qui n'est jamais figée, mais en évolution constante.

Coproduction : Artois Comm./Labanque

www.scenocosme.com/cent_visages.htm

Matière noire : Vide et matière
2015
Œuvre interactive visuelle et sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Cette installation interactive est un parallélépipède noir dont toutes les surfaces intérieures et extérieures se réfléchissent à l’infini. Une ouverture permet de glisser sa main à l’intérieur.
Dans la vitrine, la main est recouverte de part et d’autre d’une matière visuelle et sonore bouillonnante qui rappelle la façon dont nous sommes traversés en permanence par des particules. Le fourmillement qui parcourt la main du spectateur évoque les images issues d’une chambre à brouillard. Ce dispositif, utilisé au milieu du 20ème siècle pour détecter des particules, est une sorte d’aquarium contenant une vapeur d’eau dans un état instable (métastable) : le passage d’une particule chargée électriquement suffit à déstabiliser la vapeur et à créer des gouttelettes d’eau qui permettent de visualiser la trajectoire des particules pendant quelques instants avant de disparaître.
En plongeant sa main dans l’installation, le spectateur transforme sa main en un détecteur de physique des particules. Il va ainsi avoir l’illusion de «voir» l’activité liée aux particules qui le traversent en permanence, sans qu’il en ait conscience.
La création sonore évolue avec le déplacement de la main et souligne ce fourmillement quantique

www.scenocosme.com/matiere_noire.htm

Matière noire est une création Art & Science réalisée avec le soutien de La Diagonale Paris-Saclay en collaboration avec Sébastien Descotes-Genon, chercheur CNRS et directeur du Laboratoire de Physique Théorique (CNRS, Univ. Paris-Sud, Université Paris-Saclay).








Pulsations
2013
Installation sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

Tout le corps de l’arbre entre ici en résonance. Le son vibratoire s'entend et se ressent uniquement en mettant son oreille ou son corps contre le tronc. Cette respiration en forme de battement de cœur propose une relation sensible, organique et apaisante.

Pour Jean-Jacques Rousseau, le vent permet à l’arbre de faire circuler la sève, il est le cœur externe du végétal. L’arbre est aussi le symbole du corps, tant par son enveloppe que par sa chair. L’écorce est la peau de l’arbre comme celle du corps, en tant que surface d’apparence, à la fois protectrice et fragile. Parcourir ses empreintes sinueuses c’est explorer son ressenti intérieur, son intimité, en tant que miroir de notre propre corps.

www.scenocosme.com/pulsations.htm

Coproduction : Centre culturel de rencontre Parc Jean-Jacques Rousseau d’Ermenonville
Soutien : Park in progress / Transcultures / Festival City Sonic - Mons

 


Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt - www.scenocosme.com