FR / EN

Actualités | Oeuvres | Biographie | Publications | Historique | Contact


Exister
Oeuvre interactive et sonore
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt



 



Otto Ecce est le nom du personnage interactif de l’oeuvre.
Otto Ecce est un avatar enfermé dans le cadre de son image. Il souhaite se faire prendre en photo pour exister sur les réseaux sociaux, et ainsi sortir de sa condition.

Dans l’espace public, cette œuvre interactive observe les gens et cherche à créer un lien entre un personnage fictif et les passants. Les interactions avec les visiteurs permettent de lui donner une existence, une reconnaissance. Le personnage invite les passants à le prendre en photo afin de la publier sur son mur Facebook “Otto Ecce“ ou sur leurs propres murs, ou sur d’autres réseaux sociaux. Il semble ainsi gagner progressivement une reconnaissance sociale, bien qu’illusoire qui dépasse son cadre de vie originel. Otto Ecce devient aussi un ami fictif en commun de personnes qui ne se connaissent pas.

Il met en œuvre des stratégies pour attirer son public  :
Il interpelle les passants lorsqu’il s’approche de lui.
Il les invite à sourire pour engager la conversation.
Il les invite à réagir, à prendre des postures particulières, mais surtout à le prendre en photo.

Otto Ecce crée une situation d’échanges, entre le regardant et le regardé. Il fait parler quand ce n’est pas lui qui parle.
Il piège notre image et stimule des réflexions sur nos représentations dans l'espace public comme dans les réseaux sociaux.

Cette œuvre comportementale est capable de mettre en scène les passants dans l’espace public en créant des situations imprévisibles.
Le personnage va chercher à inciter les passants à se mettre en scène :
à sourire
à prendre des selfies avec lui.
à le publier sur les réseaux
à se recoiffer.
à faire des pas de danse
à revenir avec plus de monde
à chanter
etc...

Le personnage propose en retour une surprise, une récompense, un sourire qui favorisera la prise d’une photo.

Le personnage fictif Otto Ecce possède sa propre page Facebook: sur son mur, de nombreux spectateurs ont partagé des selfies pris avec lui.



Physionomie et caractère du personnage interactif

Le spectateur se retrouve face à un être-humain qui semble être enfermé dans le cadre de son image, loin d’un personnage issu d’un logiciel froid et docile. Dans cette installation, le visiteur se doute bien qu’il ne parle pas avec un véritable être humain. Le personnage vidéo de l’œuvre tente de piéger, troubler le visiteur par des questions inattendues, décalées. Il peut aussi s’énerver, perdre patience. Il s’agit ici de renverser la situation. De proposer à l’image virtuelle d’avoir une action sur le visiteur, de le mettre en scène et de l’inviter à modifier son comportement dans le monde physique. A l’inverse des avatars domestiques des logiciels assistants, le personnage virtuel de cette œuvre n’est pas présent pour servir le spectateur mais au contraire pour provoquer des comportements chez ce dernier. Têtu, farceur, manipulateur, il se joue des visiteurs.

Le personnage virtuel de l’oeuvre est constitué de centaines de répliques différentes filmées en amont avec un comédien.
Lorsqu’un passant s’approche de l’écran, des “répliques d’accueil” sont lues au hasard par le logiciel
Lorsqu’il reste un certain temps, des “répliques de conversation“ sont ensuite enclenchées.
Puis, des “répliques comportementales” invitent le visiteur à se mettre en scène et réagir.
Il est notamment invité de différentes manières à faire un selfie avec Otto Ecce.

Techniquement, le personnage virtuel est un comédien filmé et enregistré en amont.
Le logiciel de l'oeuvre, couplé à une caméra analyse les publics.
Des centaines de répliques vidéos font partie de la base de données de l’œuvre interactive.



Technologie

Cette installation utilise:
- un capteur de distance et de présence afin de définir si une ou plusieurs personnes sont présentes devant la borne, ou si la personne décide de partir
- un capteur d'expression : sourire, étonnement, colère etc.

Les stimulus capteurs de présence, non présence, de mouvement, d’approche, de recul, de sourire etc.... sont autant d’éléments déclencheurs de scénarios à entrées multiples guidant les réponses vidéos adéquates de l’avatar.
La multiplicité des répliques, des scénarios à entrées diverses et aléatoires permet ainsi de créer une œuvre qui renouvelle constamment la relation que peuvent avoir les spectateurs face à celle-ci.



Naissance du projet

Otto Ecce est un personnage inventé, réalisé et utilisé également dans l'œuvre Psyché dont l'interaction passe par de l'analyse de parole.

Cette oeuvre interactive lauréate de l'appel à projets "Art numérique et mobilier Urbain" a été lancé à l'initiative de Nantes Métropole, par Stereolux et JCDecaux.
Elle a été exposée pour la première fois en 2019 pendant 1 mois sur 2 bornes numériques dans le centre ville de Nantes.

"En détournant l'utilisation première du mobilier urbain par une approche sensible, l'art numérique fait ainsi irruption dans l'espace urbain et invite à une expérience inédite et interactive"




Lauréat de l'appel à projets "Art numérique et mobilier Urbain"

Soutien et coproduction : Nantes Métropole, Stereolux, JCDecaux

Distribution : Comédien : le talentueux Cédric Marchal








































Otto Ecce possède sa propre page Facebook et de nombreux spectateurs ont partagé des selfies avec Otto sur son mur.












Précédentes expositions de Exister


Création 2019

Festival Scopitone - Nantes (Fr)
Curator : Cedric Huchet
12/09/2019 - 22/09/2019: www.stereolux.org

Les arts numérique dans la ville - Nantes (Fr)
Art numérique & Mobilier Urbain
Stereolux & Songo / Nantes Métropole / JC Decaux
Nefs/Parc des chantiers - Nantes (Fr)
Place Graslin - Nantes (Fr)
08/04/2019 - 12/05/2019 :

 

 

 


Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt - www.scenocosme.com