FR / EN

Actualités | Oeuvres | Biographie | Publications | Historique | Contact

Contaminations
Photos et objets
Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt


Dossier de présentation PDF + Photos





"Contaminations" est une série de photos et d'objets réalisés en avril 2020 pendant la crise du Covid-19.

Il s'agit d'un work in progress. Nous présentons ici les premières esquisses de cette série de créations.


L'épine nous est apparue comme un symbole fort de ces nouvelles distances physiques et sociales nées et vécues au cours cette période d'isolement. Aussi piquantes que subites, ces distances nous affectent profondément en transformant notre rapport aux autres et au monde. L'épine est une projection mentale sur la perception de nos propres corps, marqués par la crainte, la souffrance et la recherche d'une protection.

Nous explorons depuis de nombreuses années la question du toucher, sa sensorialité, son langage, sa force vitale, son rapport au monde « Toucher, c’est se toucher, dit Merleau-Ponty […] les choses sont le prolongement de mon corps et mon corps est le prolongement du monde qui m’entoure […]. Il faut comprendre le toucher et le se toucher comme envers l’un de l’autre. » L’objet nous touche quand nous le touchons, et se dissipe quand le contact se défait. ».

La question de la peau se pose avec plus d'ardeur aujourd'hui, comment l'appréhender, la percevoir, la vivre, la ressentir. L'épine, cette corne végétale, nous pique le regard, s'immisce sous la peau. Sous forme d'image mentale, elle nous traverse, cherche à s'hybrider avec nos éléments humains, peau, chair et os. Cette hybridation symbolique avec des épines tend à protéger notre propre corps. Ce corps qui contamine et se protège en même temps. L’épine est par ailleurs une défense qui symbolise la vie.

En nous appropriant les épines du végétal, nous projetons des excroissances sur notre corps qui suivent progressivement une évolution épidermique, pour se rapprocher d'une forme d'animalité.

De cette période de crise sanitaire, nous abordons une métamorphose qui s'incarne progressivement à travers des photos, des objets/sculptures et sans doute des installations.

Nos œuvres intègrent le concept d'hybridation depuis 2007, afin d'explorer différents processus artistiques de croisements, de rencontres, d'interactions vivantes et symboliques. Croiser des éléments de milieux différents permet de susciter de nouvelles relations symboliques entre notre corps humain et notre environnement naturel et social. L'hybridation présente dans nos créations tend à créer une unité singulière entre des matières qui ne cherchaient pas à se rencontrer.

C'est au sein de ces croisements délicats que nous dessinons des interactions sensibles avec le corps. Le végétal a été à plusieurs reprises une source d'inspiration et une matière pour nos œuvres interactives telles que « Akousmaflore », ou « Matières sensibles », et actuellement pour une série de photos et sculptures. Aujourd'hui, ce sont ses défenses, ses épines, que nous souhaitons approprier, imiter en les croisant avec notre corps, sous forme d'excroissances végétales.




Précédentes expositions de "Contaminations"


Cette œuvre est née en avril 2020 pendant la crise du Covid-19.



SEAS - Socially Engaged Art Salon - Brighton (UK)
Online exhibition "Life, Interrupted"
Curator : Tugba Tirpan
14/0/2020 - 14/10/2020 : www.seasbrighton.com

Emery Community Arts Center / University of Maine Farmington (USA)
Online exhibition "Detour"
25/06/2020 - 23/07/2020 : http://wpsites.maine.edu/emerycommunityartscenter/



Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt - www.scenocosme.com